Histoire d’ESCOULIN


ESCOULIN , Hameau chef-lieu de la commune du Cheylard

Le Cheylard

 

CHEYLARD (LE) , commune du Canton de Saillans, dont le chef-lieu est au hameau d’Escoulin.

 

– Leschalard, 1332 (Gall. christ., XVI, 130)

– Castrum de Chaslario, 1342 (Archives de la Drôme, fonds de Léoncel)

– Le Chaylar emprès Esglau, 1395 (Choix de documents, 213)

– Chelarium, 1442 (ibid., 268)

– Cheylarcium, castrum Cheylarii, 1454 (Archives de la Drôme, E 2490)

– Lou Cheylax, 1529 (Archives hospitalières de Crest, B 11)

– Le Cheylart, 1561 (Inventaire de la chambre des comptes)

– Cheilhar, 1576 (Pouillé de Die)

– Charlard, 1644 (Visites épiscopales de Die)

– Le Chélard, 1686 (Généalogie des Rabot)

– Le Cheilard, 1788 (Almanach du Dauphiné).

 

Avant 1790, le Cheylard était une communauté de l’élection de Montélimar, subdélégation et sénéchaussée de Crest, unie à celle d’Eygluy pour la paroissialité.

 

La terre, qui paraît avoir été démembrée de celle d’Eygluy et qui était du fief des comtes de Valentinois, appartenait en 1328 à Bermond de Sauzet, seigneur de Brion, et peu de temps après aux D’Eurre, qui eurent en 1488 pour héritiers les Raynaud. Ces derniers vendirent en 1526 la seigneurie du Cheylard aux Sauvain, qui s’éteignirent au commencement du XVIIe siècle chez les La Tour, derniers seigneurs.

 

En 1790, le Cheylard fut compris dans le canton du Plan-de-Baix, mais la réorganisation de l’an VIII l’a fait entrer dans celui de Saillans.

 

Source : Bibliothèque_nationale_de_France

 

Il y a quelques ouvrages sur la région qui pourraient nous en apprendre encore :

‘Drôme’

Marie Elisabeth Martin Laprade, Jean-Pierre Bardet, D. Roche – 1981 –

14.05.1920, la commune du Cheylard prend le nom d’Escoulin (JO, 1920, 6, 8440

‘La Drôme insolite’: d’Aix-en-Diois à Volvent : les 370 communes du … Pierre Palengat – 1999 …

quelques extraits du livre :

Deux monnaies découvertes à Escoulin indiquent que les Gaulois fréquentaient déjà la place ; les Gallo-romains ont laissé … Le Cheylard prit le nom d’Escoulin en 1920. De son château construit au début du 14e siècle subsistent ..

 

Voici quelques recherches sur l »origine des appellations de la commune.

Le cheylard: on retrouve l’appellation en occitan « Lo Chailar », mais quelle en était sa signification ?

peut-être cellier ?

Escoulin:

Plusieurs mots pourraient être à l’origine de cette appellation

Les verbes comme escouler, couler ou encore acouler signifiaient couler, renverser, glisser, se répandre.

Les noms :

acouloir ou coulin ont comme signification rigole, conduit d’eau , ce qui s’écoule ou encore pigeon;

escouloir pour couloir.

couleis pour action de couler, glisser ou encore inondation, débordement.

Les adjectifs : escolorgeable signifiait glissant où le pied glisse; escoulable qui coule, qui s’écoule; escoulant : qui glisse.

il y a encore esculinus (du latin) : de chêne.

 

es étant la contraction de ‘en les’. Il semble que l’on peut retenir l’idée de rigoles et d’écoulement d’eau et plus précisément   » dans les rigoles »  compte tenu des sources multiples et des pierres de tuf que l’on retrouve sur les pentes et dans les constructions.

Quant à pigeons et chêne !!! ??? est-ce que par le passé, ce fût important au point de donner une appellation à la commune ?